Recyclage des matières dangereuses au CHUL

Au sujet du recyclage des matières dangereuses dans les laboratoires de recherche au CHUL, voici nos procédures pour les déchets chimiques, biologiques et radioactifs.
 
Déchets chimiques
 
  • La règle de base est de ne rien jeter dans l’évier pour les liquides et de ne rien jeter aux poubelles  pour les solides.
  • Il y a une voûte de produits chimiques au TS-84 avec accès limité qui contient des barils pour déchets de solvants halogénés, non halogénés, huile usée, silice usée et Formalin.
  • Une personne par secteur est désignée et obtient alors le droit d’accès à ce local par l’activation de sa carte magnétique.
  • Les mesures de sécurité exigent que la personne responsable doive être accompagnée, que le sarrau, les lunettes de protection, les gants résistant aux produits chimiques, les vêtements couvrant tout le corps et les souliers fermés soient obligatoires avant de pénétrer dans la voûte. Également, un masque respiratoire avec filtres appropriés est de mise.
  • Les déchets chimiques autres que ceux énumérés ici, liquides ou solides peuvent être entreposés temporairement dans ou sous une hotte chimique jusqu’au prochain LABPAK.
Le LABPAK, c’est quoi ?
 
Le LABPAK est une cueillette de déchets chimiques liquides et solides qui a lieu généralement au début juin de chaque année. Elle permet de regrouper tous les déchets en un seul voyage pour la compagnie de récupération, ce qui permet de sauver des coûts de transport. Tous les responsables au CHUL seront avisés environ un mois avant la cueillette afin d’établir une liste des produits chimiques liquides et solides pour leur secteur qui iront au LABPAK.
 
Le jour de la cueillette, les responsables sont invités à se rendre au lieu et à l’heure désignés pour y déposer leurs déchets qui seront ensuite récupérés par une compagnie spécialisée.
En fonction du type de déchets que vous avez, il est suggéré d’avoir des contenants de 4 litres en verre ou en plastique (PP) situés dans ou sous une hotte chimique avec les identifications suivantes  :
 –

  • Déchets de solvants halogénés (Lorsque plein, vider le contenant dans le baril approprié dans la voûte)
  • Déchets de solvants non halogénés (Lorsque plein, vider le contenant dans le baril approprié dans la voûte)
  • Déchets de silice (Lorsque plein, vider le contenant dans le baril approprié dans la voûte)
  • Contenants d’huile usée (Lorsque plein, vider le contenant dans le baril approprié dans la voûte)
  • Déchets de Formalin (Lorsque plein, vider le contenant dans le baril approprié dans la voûte)
  • Déchets acides (LABPAK)
  • Déchets basiques (LABPAK)
  • Autres déchets, en inscrivant sur l’étiquette le nom du produit jeté avec la mention (LABPAK)
  • Toutes autres bouteilles liquides ou solides avec l’étiquette de la compagnie en ajoutant la mention (LABPAK)
 
Déchets  biologiques
– 
 –
  • La règle de base est de ne rien jeter dans l’évier pour les liquides et de ne rien jeter aux poubelles ordinaires pour les solides.
  • Certains protocoles exigent la destruction des produits biologiques avant de le jeter. Par exemple, les milieux de culture sont mélangés à de l’eau de javel durant un certain temps avant d’en disposer. En biosécurité, il est essentiel de suivre les consignes du protocole expérimental concernant la disposition des déchets biologiques.
  • Il y a des poubelles jaunes avec couvercle gris et sac de plastique jaune ou rouge identifié « Biorisques » un peu partout dans les laboratoires. Il y a aussi de petits contenants jaunes rigides pour les aiguilles ou pipettes Pasteur, contenants que l’on dépose également dans les poubelles jaunes. Les déchets liquides sont déversés dans des contenants de verre ou de plastique (en Polypropylène) puis déposés dans les poubelles jaunes.
  • Les poubelles jaunes sont ramassées quotidiennement par un préposé du CHUL, à la condition que le sac jaune soit fermé et le couvercle bien fixé.
  • Il ne devrait pas avoir d’entreposage de déchets biologiques liquides ou solides, le tout doit être jeté le plus rapidement possible.
  • Il n’y a pas de cueillette annuelle pour les produits biologiques.
 
Déchets  radioactifs
 –
  • La règle de base est de ne rien jeter dans l’évier pour les liquides et de ne rien jeter aux poubelles ordinaires pour les solides.
  • La réglementation concernant l’utilisation et le rejet des déchets radioactifs est complexe. Il faut toujours consulter l’agent de la radioprotection ou le responsable du sous-permis qui a l’obligation de suivre cette réglementation.
  • Chaque déchet pour un même isotope doit être déposé dans un sac translucide bien fermé. Ce sac est identifié grâce à une étiquette que le responsable doit compléter et qu’il a obtenue de l’agent en radioprotection. 
  • Il y a des boîtes en plexiglas identifiées « Déchets radioactifs » à des endroits spécifiques dans les laboratoires. On y dépose les sacs de déchets solides et les déchets liquides sont déversés dans des contenants de plastique Nalgene identifiés selon le type d’isotope à l’intérieur de ces boîtes.
  • Dans le cas des barils de vials à scintillation liquide, il est important de ne pas mélanger les vials de verre avec les vials de plastiques. En effet, le coût pour le traitement des vials de verre est plus élevé. Il est fortement recommandé d’utiliser de préférence les vials en plastique que l’on dispose dans les barils identifiés à cet effet. Les vials de verre doivent être dans un contenant différent et lorsqu’il sera plein, contacter le responsable de la radioprotection de votre secteur pour en disposer.
  • Lorsque la boîte ou les contenants sont pleins, le contenu est ramassé par un préposé du CHUL puis transporté dans une voûte pour déchets radioactifs. Les agents de radioprotection vont répertorier, trier, entreposer ou disposer des déchets selon les règles environnementales établies.
  • Il y a une cueillette annuelle pour les déchets radioactifs par une compagnie spécialisée, mais cela ne concerne que les agents en radioprotection.